Mon mari

Je suis amoureuse de mon mari, mais je devrais plutôt dire : je suis toujours amoureuse de mon mari.

Mon mari me surnomme depuis des années « ma douce » alors que je me rêve en femme fatale.

Mon idéal serait un face à face perpétuel avec mon mari : nous sommes tous les deux dans notre salon, nous buvons un café corsé et nous discutons pendant des heures. Parois, je m’imagine seule avec lui sur terre.

Oh la Desperate Wife ! J’ai envie de tout citer tellement c’est jouissif ! Tordant !

Sa pièce préférée est l’entrée, son mari tous les soirs lui fait un chaste baiser, dépose le courrier et lui demande comment elle va et pour cette scène essentielle – elle a planté un joli décor.

C’est la première pièce que mon mari découvre en arrivant, il est normal d’y apporter une attention particulière.

Professeure d’anglais et traductrice, elle a fait un beau mariage et se trouve un peu perdue dans ce nouveau milieu social qui ne lui fait aucun cadeau. Merci à Mme de Rothschild qui lui a donné l’éducation qu’elle n’avait pas reçue.

Mon mari est le portrait désopilant et horripilant d’une nana obsessionnelle, exclusive, qui peut être qualifiée de psychopathe à certains moments.

J’aime nos enfants, c’est une évidence. Je les aime, mais il est également très clair que j’aurais préféré ne pas les avoir. Aujourd’hui, je crois pouvoir dire avec certitude que je survivrais à la mort de l’un de nos enfants.

C’est un roman addictif au possible, à des années lumière de tous ces romans sur la pensée positive, la confiance en soin etc. C’est le CONTRAIRE ; l’héroïne est tellement frappée qu’elle écrit tout dans des carnets, qu’elle enregistre les conversations avec son mari pour mieux les réécouter et tout analyser ensuite, qu’elle ne dort pas parce que tout son corps la démange … non mais sans blague, hahaha !

Dix mille idées géniales dans ce roman, deux trois temps morts pour reprendre son souffle avant de repartir dans des délires encore plus fous, mais quel talent a Maud Ventura !

Précipitez vous, c’est tellement mieux que La clé de votre énergie ou La recette du bonheur en musique (si, si… vu sur amazoo), tellement plus exotique que la panthère des neiges de Tesson ! J’aimerais ne pas l’avoir encore lu et pouvoir le redécouvrir.

Allez, un autre extrait pour le fun, mais c’est le dernier …

Parfois, le lundi se pare d’un bleu profond et royal – bleu marine, bleu nuit, bleu égyptien ou bleu saphir. Mais plus souvent, le lundi prend l’apparence d’un bleu pratique, économique et motivant, adoptant la couleur des stylos Bic, des classeurs de mes élèves.

Publié par worldcinecat

Découvrir tout ce que je peux découvrir ...

6 commentaires sur « Mon mari »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :