Enfin on va pouvoir être en paix

Patria de Fernando Aramburu

Pays basque espagnol, 2011. L’ETA a cessé la lutte et rendu les armes. Bittori a perdu son mari, chef d’une petite entreprise, froidement abattu dans la rue après avoir refusé de payer « l’impôt révolutionnaire » – l’argent, toujours le nerf de la guerre – et connu une campagne de calomnie sur les murs de son village.

Le lutte est sans merci. Ou ils partiront ou ils seront chassés. A eux de choisir.

Le curé soutient la lutte et donne sa bénédiction aux enfants qui se sacrifient pour Euskal Herria. Les jeunes sont désœuvrés et facilement manipulables. Ils y croient et se transforment en tueurs sans rien gagner au change, de la chair à canon pour asseoir l’autorité de leaders fous. Toujours la même histoire, le terrorisme et la souffrance qu’elle inflige.

L’atmosphère est pesante, l’ostracisation tellement terrible, la loi du silence, l’absence d’alternative lorsque l’on est un jeune basque, tout cela pèse à lire, j’ai eu l’impression de traîner ce livre sur la fin pour aller au bout, mais je ne le regrette pas, au contraire, car j’y ai beaucoup appris sur ce pays basque que j’ai adopté.

Une lecture dure, exigeante aussi, qui ne fait aucune impasse sur la violence, l’embrigadement, l’enfermement et les exactions policières. Les personnalités fortes sont clairement les femmes dans ce roman choral : Bittori, butée, en colère, qui ne veut pas mourir sans savoir qui a tué son mari et sans avoir entendu Joxe Mari lui demander pardon ; Miren, la mère de ce dernier, convaincue de la justesse de la cause, elle n’éprouve aucun remords, son fils est un héros ; Arantxa, sa fille, clouée sur un fauteuil mais volontaire, décidée à servir d’intermédiaire. Elle est la nouvelle génération, celle qui veut réparer.

Publié par worldcinecat

Découvrir tout ce que je peux découvrir ...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :