Toi et moi contre le monde entier ?

Le lac de nulle part de Pete Fromm

A nous les contrées sauvages. Il était une fois un père professeur de maths qui a appelé ses jumeaux Al et Trig (vous suivez ?). Un beau jour de novembre, alors que ses enfants sont devenus de jeunes adultes ont quitté leurs parents – divorcés – pour se lancer avec succès dans la vie active, il leur propose de partir comme ils le faisaient avant, dans un parc national aux milliers de lacs, un dédale d’eau et de forêts totalement dépeuplé à cette période de l’année. Dès le premier jour, Al et Trig sentent que leur père ne tourne pas rond, que l’histoire des bagages perdus par la compagnie aérienne ne tient pas la route et que le choix de l’itinéraire semble être souvent remis au hasard. Qu’importe, ils ont adoré ces expéditions dans leur jeunesse et ne boudent pas leur plaisir ; frontales, sacs de couchage, rations de survie, vêtement imperméables et deux canoës … ils partent.

(le père) Demain, je dessinerai un plan. (le fils) Dans le sable. Il opine. (le fils) Parfait, je l’emporterai partout.

Et se perdent. Et leur père disparaît, un matin, sans laisser de trace, sans emporter ses affaires, pschittt ! terminé, plus là. Al et Trig essaient de remettre la main dessus, mais le silence est absolu et le temps change … il faut rebrousser chemin, sans gps bien sûr, dans une espèce de course haletante contre la glace et le froid. Al s’en sort bien, Trig est, lui, sujet depuis tout petit à son « vortex tourbillonnant de la mort » qui le rend vulnérable et dépendant de sa sœur.

Le rythme est bon, le suspense vous prend, les répliques font mouche.

Si tu attends un beau jour, tu attends toujours.

Il n’y a que des secrets entre nous.

Il paraît que les aurores boréales sont les esprits des morts. Ou des torches censées les mener à l’au-delà.

Le lac de nulle part est un thriller certes, mais aussi un joli roman sur la famille, les enfants qui grandissent, sur le lien qui change tout en restant fort, sur l’inversion des rôles, les enfants qui se sentent responsables pour leurs parents. C’est aussi le portrait de jumeaux inséparables, tout à tour fort et faible, qui vont au cours de cette expédition se libérer de leur rôle d’enfant de, s’émanciper, d’exorciser ce qui a été moche dans leur enfance et de devenir adultes.

Publié par worldcinecat

Découvrir tout ce que je peux découvrir ...

4 commentaires sur « Toi et moi contre le monde entier ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :