C’est marrant à quoi ça tient une histoire.

Pleurer des rivières d’Alain Jaspard

Julien et Séverine ont tout pour être heureux ; lui, talentueux avocat, elle, dessinatrice. Ils évoluent dans un monde ouaté, cossu, cultivé. Ils ne leur manque qu’une chose : un enfant.

Franck et Mériem se sont mariés respectivement à seize et quinze ans dans une mairie de Marseille ; ils sont Yéniches, gitans d’origine allemande, heureux parents de sept enfants. Alors qu’elle découvre qu’un huitième est en route, Franck le ferrailleur se laisse embringuer par son ami Sammy sur un gros coup : dérober des câbles sur un lieu de tournage, les faire fondre et vendre le cuivre. La bonne affaire tourne à l’embrouille et Franck se retrouve devant une juge, avec Julien comme avocat commis d’office, Julien qui lui raconte ce manque dans leur vie. Un plan s’échafaude et un lien se tisse entre les deux couples, avec un bébé au centre de la toile.

J’avoue avoir du souvent passer outre mon agacement grandissant face au style argotique que j’ai de prime abord trouvé amusant, puis envahissant, enfin vulgaire sur certains extraits, mais je voulais savoir comment cette histoire allait finir. Un peu déçue par la fin, ayant en tête le génial échange de bébés de La vie n’est pas un long fleuve tranquille (La salope … la salooope), j’ai cependant trouvé cette idée assez jouissive dans son immoralité et illégalité et je reconnais qu’Alain Jaspard est un auteur gonflé, capable de rendre hommage au monde des gens du voyage, tout en se moquant de leurs travers avec finesse, et des préjugés que nous avons tous, allez, plus ou moins bien enfouis …

Publié par worldcinecat

Découvrir tout ce que je peux découvrir ...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :