Comment un père pouvait-il laisser faire une chose pareille ?

La liberté des oiseaux de Anja Baumheier

Je découvre une nouvelle fois, dans ce roman, l’Allemagne de L’Est dans tout son dogmatisme, et je suis reconnaissante au mois des Lettres Allemandes qui me permet d’ouvrir une fenêtre sur une littérature que je connais peu.

Johannes Groen au sortir de la guerre se retrouve embauché un peu malgré lui au service de l’Etat.

K comme Kriminal polizei. Nous avons créé un service chargé de lutter contre la propagation de slogans antidémocratiques.On cherche justement des collaborateurs.

K comme Kolia, un homme cynique et dangereux, ce genre d’individu sur laquelle la RDA peut compter pour exercer son petit pouvoir sans faillir, a combattu à ses côtés. Johannes devient rapidement une marionnette entre ses mains.

La RDA est le meilleur système qui soit, et il nous incombe de le défendre. L’égalité, la solidarité, la justice, le pouvoir de la classe ouvrière.

Johannes rencontre Elisabeth.

Se marier l’année de la création de la République Démocratique Allemande, ça ne peut que porter bonheur !

Ils ont deux filles. L’une se fond dans la masse, l’autre, pas. Ce qui pourrait passer pour des incartades de jeunesse à l’ouest prend tout de suite en RDA une dimension politique avec des conséquences disproportionnées pour les individus incriminés.

Marlène Groen, tu as introduit à l’école un outil de propagande impérialiste, et pour cela tu risques d’être renvoyée.

La jeune femme ne se leurre pas ; comme Maxim Leo, l’Etat décide de la poursuite d’études des jeunes. Il vaut mieux ne pas s’être fait remarquer.

J’ai beau avoir de très bons résultats, je sais qu’ils ne me laisseront pas aller à l’université.

Alors qu’elle essaie de passer à l’Est avec son amoureux, elle est arrêtée, à l’instigation de Kolia, et sous les yeux de son père qui ne fait rien. Elle accouche en prison, on lui dit que sa fille est morte. Elle est en fait confiée à ses parents qui la déclare comme leur troisième fille, Thérésa. Marlene est ensuite vendue à l’ouest, où elle est prise en charge par l’amant de sa mère, un médecin passé à l’ouest sans elle.

Ignoble. La lâcheté de ces parents est révoltante. Ils sacrifient leur fille pour ne pas être victimes de ce système inhumain, mais comment peuvent-ils se regarder dans une glace ?

Si le fond du roman présente un très grand intérêt et certains épisodes vous saisissent au tréfonds, le traitement m’a souvent déroutée. La structure manque de clarté, les chapitres « autrefois », avec plusieurs dates, et « aujourd’hui », sont sources de confusion, car très rapidement, les sauts dans le passé brouillent les liens de famille : je me suis perdue dans les générations et j’oubliais qui était mère, fille, grand-mère, amie de la grand-mère, ce n’est pas fluide. Les rebondissements, mensonges et révélations sont trop nombreux, cela manque de vraisemblance. Enfin, le titre n’a à priori aucun rapport avec l’histoire, pourquoi parler d’oiseaux ; je suis peut-être passée à côté de quelque chose ; enfin, la photo de couverture annonce : Attention, ils partent maintenant, Berlin Ouest …

Publié par worldcinecat

Découvrir tout ce que je peux découvrir ...

3 commentaires sur « Comment un père pouvait-il laisser faire une chose pareille ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :