Miroir de nos peines

J’ai longtemps retardé la lecture de ce roman de Pierre Lemaître, malgré des critiques élogieuses au moment de sa sortie. Au revoir là-haut m’avait paru parfois bien long, Couleurs de l’incendie par contre m’avait dès le départ accrochée. Qu’allait-il en être pour ce dernier tome avec ses 426 pages ?

Un pur régal.

Des personnages magnifiquement campés, des truands et des oies blanches, Raoul et Louise autour desquels tout gravite.

Le premier chapitre apporte une tension dramatique terrible, une mise en scène d’une mise à mort volontaire ; on retrouve souvent des suicides spectaculaires. Ensuite il y a la succession d’entourloupes, de fraudes, d’usurpations. Désiré est un homme caméléon absolument génial, suivre ses différentes apparitions est un pur bonheur.

Chaque pas le faisait entrer dans son personnage et le pénétrait de cette nouvelle vocation. Il n’avait pas fait un kilomètre, il était prêtre.

Pierre Lemaitre a une voix assez unique, une écriture charnelle, des rebondissements de roman feuilleton. Il a aussi un amour, une affection envers ses personnages qui transparaît dans ses mots et on le suit !

Alice était l’horizon indépassable de Fernand. Fernand était le grand amour d’Alice.

Il pousse ce lien créé avec le lecteur jusqu’à écrire un épilogue complet, comme si, une fois sortis de la scène de son roman où il les a fait jouer devant nous, il fallait que nous sachions tout de leur vie derrière le décor et après. Merci pour ce moment de lecture inoubliable.

Publié par worldcinecat

Découvrir tout ce que je peux découvrir ...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :